dys-tout

DYS : de quoi parle-t-on ?

Les chiffres

Très peu de données chiffrées sont disponibles sur le sujet. Les statistiques varient d’une source à l’autre, d’autant plus que les critères choisis pour définir les troubles ne sont pas toujours les mêmes.

Selon la FFDYS, « en France, on parle de 6 à 8 % de troubles Dys. On peut dire que 4 à 5 % des élèves d’une classe d’âge sont dyslexiques, 3 % sont dyspraxiques, et 2 % sont dysphasiques. Aucune étude fiable n’a donné un chiffre des troubles Dys en France. »
La plupart des statistiques concerne le public enfant. Rappelons que les troubles Dys sont structurels et non fonctionnels, ce qui signifie qu’ils sont durables et persistent à l’âge adulte. Ces chiffres restent donc de bons indicateurs.
Cette rubrique est un recueil de données collectées au fil des lectures de divers travaux.

RÉPARTITION SCOLAIRE.

Répartition des différents troubles Dys en % du nombre d\'enfants scolarisés/

Troubles associés.

40 % des enfants Dys présentent plusieurs troubles des apprentissages.

La dyslexie ou la dyscalculie sont fréquemment associées à des troubles de la coordination motrice (dyspraxie) ou de l’attention.

En outre, un problème de langage oral (dysphasie) est associé à un risque de dyslexie dans 50 % des cas.

La dyslexie est très souvent associée à la dysorthographie. D’ailleurs, on ignore s’il existe des formes de dysorthographie indépendantes de la dyslexie.

sexe ratio.

Les garçons plus concernés.

DYSLEXIE DYSORTHOGRAPHIE
3 à 4 garçons pour 1 fille.

DYSPHASIE
2 garçons pour 1 fille.

DYSPRAXIE
1 à 4 garçons pour 1 fille.

MAIS :
 Fondation Dyslexie précise que ces données sont controversées par certains chercheurs américains : « il existerait des biais de recrutement à la base de cette répartition. […] Dans le cadre scolaire, le nombre de garçons diagnostiqués dyslexiques est 4 fois plus important que ce nombre chez les filles, alors qu’il est sensiblement le même quand la sélection s’effectue dans le cadre de recherches […] Ce biais […] est lié au fait que les garçons dyslexiques présentent plus fréquemment des troubles associés que les filles, ce qui aggrave de façon générale leurs difficultés d’apprentissage et rend ainsi les manifestations de leur dyslexie plus repérables. Des études supplémentaires […] semblent nécessaires pour déterminer dans quelle mesure ces résultats sont généralisables. »

Quelques pourcentages et statistiques
sur une classe d'élèves.

Rapport INSERM 2007 : la dyslexie concerne au minimum entre 3 et 5 % d’enfants vers l’âge de 10 ans soit environ un quart des enfants présentant des difficultés en lecture.

Statistiquement, tout enseignant a, chaque année dans sa classe, 1 ou 2 enfants atteints d’un trouble spécifique du langage écrit.

20 % d’enfants mauvais lecteurs, orthographieurs, et parmi eux, un quart sont des enfants atteints de dyslexie.

scolarisation des élèves en situation de handicap.

Répartition selon la déficience des élèves (2015/2016).

12 342 000 élèves dont 279 000 en situation de handicap, soit 2,26 %. (champ : premier et second degré, hors établissements spécialisés, public et privé, France et DOM – 2015/2016).

Classification des principales déficiences.

Les troubles intellectuels ou cognitifs concernent les déficiences intellectuelles.

Les troubles psychiques recouvrent les troubles de la personnalité, les troubles du  comportement.

Les troubles du langage ou de la parole ont remplacé les troubles spécifiques des apprentissages et comprennent la dyslexie, la dysphasie.

Les troubles moteurs sont une limitation plus ou moins grave de la faculté de se mouvoir ; ils peuvent être d’origine cérébrale, spinale, ostéoarticulaire ou musculaire. Les dyspraxies y sont répertoriées.

Données relevées sur
la Journée Défense et Citoyenneté 2018.

8 profils établis selon 3 critèresTraitements complexesAutomaticité de la lectureConnaissance du vocabulaire%
Lecteurs efficacesProfil 5d
+
++62
Profil 5c++15,6
Lecteurs médiocresProfil 5b++7,0
Profil 5a+3,9
Très faibles capacités de lectureProfil 4++3,3
Profil 3+3,0
Difficultés sévèresProfil 2+1,8
Profil 13,4

La Journée Défense et Citoyenneté est la troisième étape du parcours de citoyenneté obligatoire et s’adresse à tous les jeunes de nationalité française âgés de 16 à 25 ans.

Mémoire

Figurent dans ce mémoire les résultats d’un questionnaire d’évaluation des connaissances des professeurs des écoles sur les Troubles Spécifiques des Apprentissages.